GT08-02 Bedous-Eygun

Circuits autour de BEDOUS

De la gare de Bedous jusqu'à Eygun, le Chemin de Compostelle, vous fait franchir le Défilé d'Esquit, qui est la porte vers l'ancien monde géologique de la Haute Vallée d'Aspe.

Facile

12,2 km

de gare en gare 3h30

d+ 245 m / d- 145 m

balisage Compostelle blanc/rouge

carte ign TOP 25 1546 OT  / 1547 OT

(g-A) La Roche qui Pleure
   C'est l'eau chargée de carbonate de calcium qui a modelé cette falaise, suivant les caprices de la cascade et des mousses qui y prolifèrent.
  Un panneau décrit ce phénomène qui a engendré le Tuf ou "Espugne". 

p-A La Chapelle d'Orcun
   Cette chapelle du XIIIe siècle est dotée d'un retable en bois doré à l'or fin. Cette richesse provient des ressouces engendrée par les mines alentour, bénéficiant directement à la paroisse  d'Orcun avant la Révolution.

g-B    Le couloir morainique d'Embach
   Le glacier du Quaternaire a déposé des moraines allongées latéralement au sens de l'écoulement de la glace.

Ces dépôts étagés révèlent l'étendue variable des épisodes glaciaires. 

p-C La Chapelle de Jouers
 Datant du XIIe siècle, la Chapelle Saint-Saturnin est de style roman.

    Son chevet est orné à l'extérieur de 11 modillons sculptés de personnages bibliques surmontés d'une frise.

g-D Les grèzes de pente
  À gauche de la colline ophitique du Poey, une carrière a exploité des éboulis formés lors du Quaternaire par la fragmentation des roches avec le gel et le dégel. Ces débris se sont resoudés en partie avec de la calcite.

g-E Les dalles quasi verticales du Crétacé
 Vous allez franchir le Défilé d'Esquit, une porte encadrée de calcaire récent aux dalles très redressées.

De l'autre côté, vous allez rentrez dans un monde ancien de schistes, de grès et de calcaires, plus vieux d'au moins 200 millions d'années.

g-E L'Émergence du Trou des Fées
     Après un très gros orage, l'eau sourd en une puissante cascade, qui  s'asséche en période de beau temps.

Un réseau souterrain a été révélé par coloration depuis le massif d'Iseye.

(g-F)   La Mine de Baryte d'Esquit
  Minéral de haute densité, la barytine provient de la circulation de fluides hydrothermaux dans des fissures. Ce gisement est voisin d'une zone de contact anormal entre les calcaires du Crétacé et ceux du Dévonien.

g-G   Les Dalles verticales du Carbonifère
   Vus en aval du Pont de Farol, ces pans de rochers sont redressés à la quasi verticale dans un plan perpendiculaire à ceux d'Esquit : les rochers vus ici sont plus anciens de 200 millions d'années...

p-C    L'hydroélectricité
    Les centrales hydroélectriques de la Vallée d'Aspe ont été construites pour alimenter la caténaire du Train Pau-Canfranc. Dans ses débuts, L'usine d'aluminium Toyal a profité de cette énergie, pour ses broyeurs et son four.

g-H    Le Grand Cirque Crétacé
  Cette formation du Crétacé supérieur en arc de cercle se superpose à tous les reliefs internes à la Haute Vallée d'Aspe, qui sont plus anciens de 200 millions d'années. Ici le Mail d'Eygarry se superpose à la montagne d'Anitch.

g-H    Le Grand Cirque Crétacé
  Cette formation du Crétacé supérieur en arc de cercle se superpose à tous les reliefs internes à la Haute Vallée d'Aspe, qui sont plus anciens de 200 millions d'années. Ici le Mail d'Eygarry se superpose à la montagne d'Anitch.

 

photo sans le pointillé magenta du GCC

g-H_mail_d-eygarry_gcc.JPG
Image JPG 288.7 KB

p-D   Le marbre "griotte"
  Une exploitation de cette roche très résistante et décorative du dévonien supérieur a fourni de nombreux ouvrages : couronnement de murs au Fort du Portalet, bancs dans les rues d'Osse-en-Aspe, divers pavages...

p-K_bloc_et_detail_griotte_pont_des_chev
Image JPG 648.9 KB
p-K_bloc_brut_griotte_avant_pont-des-che
Image JPG 481.8 KB
p-K_bloc_taille_griotte_avant_pont-des-c
Image JPG 501.8 KB
p-K_detail_griotte_autre_feston_avant_po
Image JPG 530.4 KB
p-K_detail_griotte_feston_avant_pont-des
Image JPG 544.2 KB

Le Défilé d'Esquit, Porte de la Haute Vallée d'Aspe
Devant, les dalles de calcaire Crétacé
Au fond, le Pic de Pèneblangue en calcaire Dévonien
200 millions d'années les séparent...